La citation du jour

Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche



22 septembre 2010

La navigation dans le désert

Depuis 1942, la navigation a singulièrement évolué avec une différence fondamentale : aujourd’hui, on ne se perd plus.

En 1942, les corsaires du désert de tous bords circulent dans des véhicules plus adaptés aux campagnes anglaises ou aux routes de la Forêt Noire qu’aux sables libyens.

Chevrolet
 et voilà celle des pieds-nickelés, complètement paumés :

On a de l'essence, de la flotte, du singe, on est à 700 bornes de nos lignes et on peut en faire 1 000. C'est une balade, non ?

Il faudra attendre l’apparition de la miraculeuse Jeep Willys MB que s’approprieront le Long Range Desert Group et Tintin pour disposer d’un véhicule sérieux à condition de renforcer le châssis alourdi par des Jerry-cans d'eau et d'essence. On voit bien l'affaissement de l'arrière sur ce cliché.


Pour en revenir à la navigation, les mêmes moyens que sur un voilier sont employés :

Compas magnétique avec compensation de la masse métallique du moteur du véhicule


Boussole, non compensée, donc, il faut sortir et s’éloigner du véhicule pour lire le cap, sinon une erreur de 30° est garantie.
Modèle Royal Navy
Théodolite pour les levées de hauteurs d'étoiles, du soleil ou de dunes.


Cartes ou croquis très vagues. 
En 1942, la Libye est surtout connue et cartographiée dans la région côtière. A la veille de l’offensive allemande sur El Alamein, les anglais feront parvenir, par ruse, une carte truquée aux allemands qui leur réservera quelques surprises.La piste réputée roulante sur la carte se transforme inexpliquablement en sables mous et les champs de mines ont été déplacés devenant des pièges mortels pour les blindés allemands.
La Libye ayant été occupée dès les années 30 par les troupes de Mussolini est bien cartographiée pour les troupes de l'axe. En revanche, l'Egypte est très mal connue des allemands et de leurs alliés italiens.
Carte d'état major US des années 40


Sextant et bain d’huile

Le point en mer s’effectue en relevant la hauteur du soleil à son zénith (la méridienne) ainsi que la hauteur de quelques étoiles remarquables à l’aube et au crépuscule, période où l’horizon reste distinctement visible permettant des mesures précises.
Encore dans les années 80, époque de mon service militaire à la mer, nous nous entrainions à faire le point à l'ancienne avec le sextant et le starfinder. Les nuits de quart à la passerelle étaient longues...

Je serais incapable de m'en servir aujourd'hui
Sextant
Je ne résiste pas à vous conter une petite blagounette. Lorsque la vénérable société SFENA, située à Vélizy, décide de faire sa révolution culturelle, cela commence par un changement de nom. Les fils de Pub phosphorent, brainstorment et délirent pour finalement proposer :
Sextant Avionique.


Cela sonne bien , c'est moderne, bien français et gna-gna-gna, c'est vendu.
Le mercredi suivant, le Canard Enchainé titrait : 
quand le sexe tend, l'avion nique.

Bon revenons à nos dunes, les moutons étant plutôt visibles en mer.

Dans le désert, les dunes barrent la vue d’un horizon plat et faussent les mesures de hauteur. Pour cette raison, on utilise un horizon artificiel, constituée d’une assiette remplie d’huile de vidange (Beurk). Le soleil ou les étoiles se reflètent dans le bain d'huile et l'observateur fait "tangenter" l'image observée dans la lunette du sextant avec son reflet

La complexité de ces méthodes et l'imprécision des mesures explique les erreurs de navigation considérables que l’on peut commettre..
Si vous continuez sur votre route, Brigadier, et si mon relevé est correct, nous n'allons plus à El Alamein mais sur le cap de Bonne Espérance...Oh, remarquez, je disais le Cap de Bonne Espérance pour ne pas vous vexer. En réalité nous fonçons vers le Pôle Sud.

Au 21e siècle, le GPS a révolutionné l’art de la navigation et rendu obsolètes les moyens optiques et magnétiques. Contrairement aux idées reçues, le GPS passe partout et sans abonnement. Un GPS capte les signaux émis par au moins 3 satellites et calcule la position, l’altitude, le cap et la vitesse de déplacement. 

Jusqu’en 2000, les Etats-Unis, propriétaires des satellites introduisaient volontairement des corrections de quelques dizaines ou centaines de mètres pour éviter des utilisations à des fins malveillantes des signaux.
Depuis 2000, cette restriction a été levée et la précision est de l’ordre du centimètre. La pose des poutres du viaduc de Milhaud a d’ailleurs été réalisée par un positionnement GPS des travées à poser.

 En Europe, les GPS sont associés à des logiciels utilisant des cartes vectorielles, c'est-à-dire où sont renseignés les point remarquables comme les intersections de rues, sens uniques et limitations de vitesse. C’est ce qui permet à Juliette, la voix de Tom-Tom de nous prier de tourner à gauche là où l’on avait l’habitude de prendre un raccourci tout droit pour aller déjeuner le dimanche chez ses beaux-parents. Mais Juliette a forcément raison.

Ailleurs et en Afrique notamment,on utilise des cartes papiers scannées, enregistrées sur un PC et un logiciel de navigation qui reproduit sur ces cartes la position donnée par le GPS.C'est basique mais très confortable.

Pour une utilisation Off-Road, j’utilise le soft légendaire de navigation oziexplorer qui tourne sur PC, ou sur Pocket PC ou encore sur des GPS détournés de leur logiciel propriétaire.
Le site de François Leroux explique tout cela de façon très pédagogique.
En résumé, l’utilisation sur PC offre un large confort visuel et des fonctions très riches permettant la préparation des itinéraires. L’inconvénient de ce système est l’encombrement et surtout la fragilité du disque dur qui, en pratique, risque de rendre l'âme sous les cahots et le sable.
Il y a quelques années j’avais opté pour un pocket PC associé à un GPS Bluetooth.

 Un système insensible aux chocs car le disque dur est remplacé par des cartes mémoires et disposant de 8 heures d’autonomie sans recharge. L’inconvénient est la taille relativement réduite de l’écran et la limitation de ce modèle à 2 giga-octets de données ce qui est un peu juste pour une collection de photos satellite avec une précision de 8m. En revanche, la luminosité est excellente, détail appréciable avec la réverbération du soleil, inutile de fabriquer une casquette.


Je viens d’acquérir un GPS Mio C728, avec un écran de 7 pouces soit 18 cm en diagonale et doté de 16 mégas de mémoire. J'ai encore suivi les bons conseils de F. Leroux, auteur de cette photo.



Cerise sur le gâteau, le système conserve son guidage Europe avec la voix de Juliette et permet de recevoir les chaines de la TNT, ce qui ne présente aucun intérêt en Afrique.
La taille généreuse de l’écran permet une navigation aisée sur des cartes satellites.
La piste suit un oued à sec
ou traditionnelles.
même itinéraire dans l'oued à sec
Et comme l'électronique semble inventée pour tomber en panne, j'emporte les 3 systèmes PC, PocketPC et GPS. Mes co-équipiers des 5 autres véhicules possèdent chacun des équipements similaires et nous communiquons par radio VHF ce qui assure plus de 20 km de portée.
Allo Papa Tango Charlie ?
Sur l'écran du PC, Les images satellites peuvent aussi être visualisées en relief, facilitant la préparation des itinéraires.
Superbes images du Djebel Arkanu au Sud-Est à proximité de la frontière égyptienne : un Must.

Djebel Arkanu en plan large. Les traces rouges représentent le chemin suivi par d'autres véhicules ayant enregistré leurs traces avec oziexplorer. Vu de l'écran du GPS
Arkanu plan rapproché. Le relief est visible sur l'Ecran GPS.
Arkanu en Relief.Image retraitée avec ozi3D (Cela prend 3 secondes). Vue de l'écran du PC




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire